Recherche

Veilleur stratégique

Chargé de veille, Veilleur, Analyste veilleur, Chef de projet veille, Business analyst



Le veilleur stratégique est à l’affût de tout ce qui se passe, se dit et s’invente dans le domaine de son entreprise. Son rôle : anticiper les tendances du secteur ; détecter les opportunités de développement et les risques et procurer ainsi un avantage concurrentiel à l’entreprise. Il capte des informations stratégiques sur le Web et dans des bases de données spécialisées, les analyse et les diffuse aux décideurs. Outre une bonne connaissance du secteur et de ses enjeux, il maîtrise parfaitement les méthodes et les outils de veille et suit de près les évolutions du web. Il exerce soit dans un cabinet de conseil spécialisé soit dans la cellule de veille d’une administration ou d’une grande entreprise.

 

Familles de métiers : Production et gestion de contenu

Présentation

Le veilleur stratégique mène des opérations de surveillance et d’action sur l’environnement de l’entreprise. Autrement dit, il anticipe les tendances du marché sur différents champs pour procurer un avantage concurrentiel à l’entreprise. En effet, les informations qu’il récolte et traite sur le web sont une base pour la définition des orientations stratégiques de sa société.

Son objectif est triple :

  • Premièrement, le veilleur stratégique doit comprendre les particularités stratégiques du patrimoine immatériel de la société (exemples : brevets, licences, connaissances).
  • Deuxièmement, il est responsable de la protection du patrimoine immatériel de l’entreprise en prenant connaissance de renseignements, incertitudes, désinformations ou agressions déloyales.
  • Troisièmement,  il est en charge d’alimenter la prise de décision stratégique proactive de sa firme dans le respect des lois et des règles éthiques. 

Son périmètre est large : le veilleur stratégique peut faire de la veille commerciale, technologique, économique, sociale, financière, concurrentielle, législative, juridique, réputationnelle et partenariale.

Le métier de veilleur stratégique s’exerce soit dans un cabinet de conseil spécialisé soit dans une cellule de veille mise en place par une administration ou une grande entreprise.

Missions

Le veilleur stratégique prend en charge trois missions principales.

Tout d’abord, il/elle collecte l’information blanche (ou information ouverte, libre d’accès et d’exploitation, elle couvre la majeure partie des sources documentaires) et l’information grise (ou information semi ouverte ayant fait l’objet d’appropriation par un droit privatif comme la licence ou les droits d’auteurs et dont l’exploitation est soumise à l’autorisation du titulaire) de manière proactive ou passive sur le web.  Pour cela, il/elle doit au préalable comprendre les enjeux stratégiques de l’entreprise.

Ensuite, il/elle traite cette information afin de la rendre cohérente et synthétique. C’est ainsi qu’il/elle peut  effectuer une analyse fine des informations pertinentes.

Enfin, le veilleur stratégique diffuse l’information en interne soit pour les services commerciaux, marketing, recherche et développement, soit directement pour la direction de son entreprise dans le but d’aider à la prise de décision.

 

Domaine et périmètre d'intervention

Le veilleur stratégique se place sous l’autorité de la Direction de l’entreprise ou peut être rattaché hiérarchiquement au Responsable Veille.

Il peut être amené à travailler en équipe et avec différentes fonctions (la direction commerciale, le service juridique, le département Recherche et Développement) selon la taille de l’entreprise et son secteur d’activité.

Le métier de veilleur stratégique se situe à la frontière de la documentation et du renseignement. La documentation a pour objet de regrouper les bonnes informations et d’en faciliter la consultation. Le renseignement, lui, s’apparente souvent à l’obtention et à l’exploitation d’information confidentielle (information noire). La veille stratégique se situe donc entre ces deux domaines car l’objectif est de consulter l’information, de l’analyser et de la diffuser en toute légalité.

 

Activités & tâches

Activité 1
Concevoir la cartographie des outils de recherche en fonction des objectifs de la veille

Tâches

 Récolter les besoins des décisionnaires dans chaque domaine d’intervention et les synthétiser

Valider les objectifs et le budget avec les décideurs

Choisir les sources électroniques appropriées aux besoins détectés : moteurs de recherche, métamoteurs, agents intelligents, annuaires, portails sectoriels…

Recenser les sources humaines : réseaux, contacts, associations…

Définir la fréquence de la recherche et de la visualisation des informations, ainsi que le coût de chaque source

Valider la cartographie des ressources avec la hiérarchie

 

Activité 2
Mettre en œuvre le dispositif de veille tout en le maintenant en bon état de marche

Tâches

 Paramétrer les agents de recherche

Consulter quotidiennement les sources dont la recherche d’informations est automatisée :

  • Métamoteurs  / Logiciels de veille spécialisés
  • Agents intelligents

Rechercher périodiquement les informations sur les sources non automatisées : inscriptions aux salons professionnels, conférences, chats, forums spécialisés…

Entretenir son réseau et ses contacts

Ajuster le paramétrage des moteurs de recherche et logiciels en fonction des besoins

 

Activité 3
Analyser l’information

Tâches

Produire des tableaux de bord par : 

  • Source
  • Thème
  • Priorité et importance stratégique

Recouper les informations entre domaines

Détecter les signaux d’alerte :

  • Demandant une action correctrice
  • Informant d’un risque à plus ou moins long terme

Formuler des hypothèses d’interprétation

Faire des recommandations

Activité 4
Alimenter la base de données et synthétiser les informations recueillies

Tâches

 Saisir les informations récoltées dans une base de données :

  • Source
  • Date
  • Contenu

Recommandations

Codifier les informations

Classer les informations par thème

Sélectionner les données les plus pertinentes

Rédiger des notes de synthèse

 

Activité 5
Déterminer les canaux de diffusion de l’information

Tâches

 

Choisir les modes d’échange électronique avec les demandeurs :

  • Intranet
  • Email

Choisir les modes d’échange en face à face avec les demandeurs : 

  • Réunions
  • Web conférence
  • Colloque

Déterminer la fréquence, la durée et les objectifs du reporting

 

Activité 6
Partager ses rapports et gérer la relation avec les utilisateurs

Tâches

 

Organiser la réunion, le colloque

Présenter les documents d’analyse rédigés

  • Notes
  • Rapports
  • Journal spécialisé propre

Emettre les hypothèses dégagées

Formuler les recommandations d’action en lien avec la direction

Gérer la relation avec les utilisateurs en mettant à jour régulièrement leurs besoins et leurs attentes

 

Compétences

Savoirs

 Connaître :

  • L’entreprise
  • Ses produits
  • Son secteur d’activité

Connaître l’environnement concurrentiel de la société :

  • Compétiteurs
  • Nouveaux acteurs
  • Tendances du marché

Connaître les techniques Internet (nouvelles techniques informatiques et interactives de traçage de l’information) :

  • Référencement
  • Cartographie

Connaître les techniques d’acquisition d’information : 

  • Traitement des données 
  • Tri
  • Organisation des informations
  • Synthèse

Connaître les techniques d’analyse stratégique

Connaître les techniques de vérification de l’information :

  • Spécification des sources
  • Croisement des sources
  • Règles déontologiques

Connaître les techniques de rédaction : technique de compte rendu

Connaître le paramétrage des agents de recherche et ses problèmes techniques

Comprendre l’anglais

Savoir-faire

Utiliser les outils bureautiques de manière courante : traitement de texte, tableur, outil de présentation.

Définir et mettre en œuvre un plan de veille

Maîtriser de manière opérationnelle :

  • Les nouvelles technologies
  • Le web informel 
  • Le web invisible
  • Les bases de données 
  • Les outils collaboratifs

Pratiquer les logiciels de recherche et de traitement de l’information spécifiques : 

  • Logiciel Digimind
  • Logiciel KB Crawl

Exploiter les sources documentaires

  • Electroniques ou non
  • Automatisées ou non

Utiliser des outils de gestion de contenus et de connaissances :

  • Stock et flux
  • Métadonnées

Faire de la synthèse et de l’analyse de données

Expérience de l’édition online :

  • HTML
  • XML

Respecter les contraintes légales

Savoir-être

 Etre réactif

Etre curieux à l’égard de :

  • L’entreprise
  • Son activité
  • Ses innovations
  • Son secteur

Faire preuve de rigueur :

  • Précision
  • Organisation
  • Soin

Faire preuve d’un regard critique :

  • Discernement 
  • Prise de recul
  • Capacité d’analyse

Avoir du goût pour la stratégie 

Avoir le sens du relationnel :

  • Entrer en contact 
  • Adaptation à différents interlocuteurs
  • Pratiquer une écoute active
  • Construire et entretenir un réseau de connaissances

Etre un bon communiquant :

  • A l’écrit 
  • A l’oral

Avoir du goût pour animer un réseau :

  • Sens du relationnel
  • Esprit d’équipe
  • Pédagogie

Etre clair et concis dans la présentation de l’information

 

 


Licence Creative Commons
Cette fiche métier est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 2.0 France.

Dernière mise à jour : 25 octobre 2011.

Retour au sommaire

Formation de niveau Bac + 5 en intelligence économique (DEA, DESS, Mastère) ou formation Bac + 5 en gestion de l'information documentation (INTD, DESS, etc.) complétée par des formations courtes spécialisée en veille stratégique.

 

Formations diplômantes/certifiantes

Ressources utiles

METIER et FORMATION

EMPLOI

 

 

Contributeurs

  • CELSA – Ecole des hautes études en sciences de l’information et de la communication, Université Paris IV-Sorbonne - MASTER 2 Ressources humaines et communication :   Elise LANOE - mai 2009   
  • Délégation aux usages de l'Internet - mars 2011

 

Laisser un commentaire
12.
20/03/2011 à 14h19
Par Jonathan

Un métier très récent et vraiment passionnant, une excellent initiative de la part du gouvernement. @Djolhan oui dans l'idéal chacun devrait s’investir dans la veille de son propre métier, mais ce n'est pas toujours facile dans les petites entreprises, les compétences ne sont pas toujours là... Une personne spécialisée dans ce domaine serait vraiment un avantage pour l'entreprise je pense.

11.
08/03/2011 à 14h24
Par Eric

Bonjour, je trouve que l'initiative du gouvernement est tout bonnement excellente à travers ce site internet, cela permettra de donner plus de légitimité et une existence "officielle" à un métier tel que la veille stratégique ou encore le référencement google

10.
01/02/2011 à 20h41
Par Djolhan

N'est-ce pas non plus le rôle de chacun de suivre l'évolution de son propre métier ? Pour une grosse structure, c'est tout à fait viable, par contre, dans les petites, il me semble que chacun doit pratiquer sa propre veille.

9.
24/08/2010 à 19h01
Par Mickael

Je rejoins le commentaire de prosiniweb. D'un, il s'agit d'un vrai métier, et de deux, dans l'idéal, le veilleur stratégique joue également le rôle d'animateur de la veille. En ce sens il doit animer un réseau interne (voir externe) à l'entreprise, composé à la fois de capteurs d'informations et d'experts qui viendront enrichir et donner une valeur stratégique aux informations collectées.

8.
13/07/2010 à 13h47
Par Cvermeul

Métier qui, si il ne l'est pas déjà, va devenir de plus en plus indispensable. On parle souvent de veille pour de grosses structures mais je pense que c'est une compétence qui a aussi sa place pour des entreprises plus modestes, surtout l'aspect veille concurrentielle.

7.
23/06/2010 à 09h23
Par prosiniweb

Un vrai métier, qui s'appuie souvent sur des outils de KM. Le mieux, c'est d'avoir un responsable veille, mais que l'intégralité du personnel participe a cette veille active (tout le monde surfe plus ou moins). Le responsable peut présenter une liste de sites et de ressources interessantes, le tout en page d'accueil de l'intranet par exemple. La veille n'est pas le métier d'un seul, chacun peut contribuer, réagir selon ce qu'il à vu, lu, entendu. L'important est de disposer des bons outils pour collecter cette information qui est en chacun.

6.
25/08/2009 à 15h50
Par Msoutric

@Inconnu
Le Portail des Métiers de l'Internet est un site collaboratif et les inscriptions des formations sont faites à leur demande. Si l'ISEAG n'est pas référencé pour le moment c'est que personne n'a fait la démarche de l'inscrire. Le portail n'a pas la prétention d'être un catalogue exhaustif de toutes les formations existantes mais est un lieu où celles-ci peuvent se référencer à leur initiative. Toutes les formations peuvent créer leur fiche à l'adresse suivante : http://www.metiers.internet.gouv.fr/user/register

5.
25/08/2009 à 14h17
Par Inconnu

Bonjour,

Je souhaiterais juste réagir quant aux formations dont vous faites références pour le métier de veilleur stratégique. L'ISEAG (Institut Supérieur d'Economie d'Administration et de Gestion), de l'Université Jean Monnet à Saint Etienne, propose une formation au niveau BAC + 5 en "Intelligence Economique et Gestion de l'innovation" (http://portail.univ-st-etienne.fr/bienvenue/presentation/master-droit-ec...) , où une grande partie des enseignements sont dédiés à la veille et à l'intelligence économique. Je trouve donc un peu dommage que vous n'y faites pas référence.

4.
29/07/2009 à 12h23
Par Mathilde

Bonjour,
J'ajouterais dans les compétences requises d'avoir un très bon sens de la pédagogie. Car quand on est dans la veille on est dans une bulle d'experts, de mots et de concepts techniques liés au webmarketing et il faut savoir transmettre les informations repérées de façon simple à des personnes qui ne connaissent pas beaucoup l'internet. Il faut arriver à dire avec des mots intelligibles à portée de tous les collaborateurs en quoi les nouvelles informations sont utiles pour l'entreprise. La veille passe donc à la fois par la recherche et l'analyse mais surtout par la diffusion de l'information de façon efficace dans l'entreprise.

3.
10/07/2009 à 14h36
Par commarmond_david

Oui, oubli aussi des cartographies et des controverses.

Pages

Ajouter un commentaire